Flash-Info

Tribunal de Dixinn: Maître Sékou Kourouma et l’ancien bâtonnier Mohamed Sampil se neutralisent

Symbole de la Justice

L’ancien bâtonnier de l’ordre national des avocats de Guinée, Maître Mohamed Sampil  et Maître Sékou Kourouma se sont neutralisés à la barre du tribunal correctionnel de Dixinn, le jeudi 29 mars. Les deux avocats sont opposés dans une affaire apparemment juteuse, appelée à l’audience de ce jour.

Maître Mohamed Sampil avocat de la partie civile s’est dit prêt à plaider, demandant au juge de déclarer les débats clos. Maître Sékou Kourouma  s’est dit d’accord pour la clôture des débats mais pas pour les plaidoiries. Arguant que son assistant qui connaît bien ce dossier est en déplacement, il a demandé un renvoi à huitaine.

Prenant la parole, l’ancien bâtonnier a dit qu’il est incroyable qu’en sa qualité de maître de son cabinet, Maître Sékou Kourouma soit ignorant des contenus des dossiers qui s’y trouvent. Pour lui, c’est une manœuvre dilatoire que le tribunal ne doit pas laisser passer.

Rappelant les souffrances qu’il a enduré dans cette affaire par la faute de la défense, Maître Sampil a proposé qu’il lui soit permis de plaider, au ministère public de prendre ses réquisitions et renvoyer le dossier pour les plaidoiries de la défense. Dans le cas échéant, renvoyé l’affaire à un mois.

En réponse, Maître Sékou Kourouma  a menacé de quitter la salle si le président du tribunal ordonnait les plaidoiries. « Si vous ordonnez les plaidoiries, je vais sortir et le laisser dire ce qu’il a à dire », a lancé Maître Sékou Kourouma.

Ces propos n’ont pas laissé le procureur de la République indifférent. D’un geste de la main, le représentant du ministère public a fait savoir à l’avocat qu’il est allé trop loin.

L’ancien bâtonnier s’est quant à lui montré très choqué par les propos de son confrère. Plus qu’une menace, pour lui, c’est un outrage à magistrat qui mérite une sanction exemplaire. « En tant qu’avocat, nous vous devons respect. Respect pas seulement à votre égard mais à l’égard de l’institution que vous incarnez », a enflammé l’ancien bâtonnier.

Après une pause de quelques minutes en raison de la tension devenue vive dans la salle, le président du tribunal, Thierno Souleymane Barry a ordonné a finalement ordonné le renvoi de l’affaire au 26 avril. Coupant ainsi la poire en deux.

HC

 

Facebook Comments

80total visits.

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*