Flash-Info

Massacre du  28 septembre : Deux hauts officiers bénéficient d’un non-lieu

Massacre du 28 Septembre

Il s’agit du général Mathurin Bangoura, actuel gouverneur de Conakry, membre influent de la junte au pouvoir au moment des faits, et de Bienvenu Lamah, capitaine de gendarmerie, soupçonné d’avoir été à l’époque responsable d’une milice qui aurait participé au massacre au stade du 28 septembre à Conakry en 2009.

Selon nos confrères de « Jeune Afrique » qui ont révélé l’information, les deux officiers de l’armée ont été exonérés de leur responsabilité par le pool des juges d’instruction, qui a fondé sa décision sur l’absence de charges suffisantes pour prononcer leur renvoi devant un tribunal.

Alors que les victimes attendent toujours justice, leurs avocats ont fait appel mardi le 09 janvier 2018 de cette décision qu’ils jugent inacceptable.

Dans les rangs des activistes des droits de l’Homme, c’est la désolation  qui s’exprime sur les lèvres.

De l’avis de certaines parties civiles le statut de Mathurin Bangoura à l’époque de l’avis de certaines parties civiles, l’aurait conduit à prendre part, le 27 septembre 2009, à « une réunion sur la planification de la répression » qui allait causer le lendemain, au stade de Conakry, 157 morts, 89 disparitions et 109 cas de viols d’après le bilan de la FIDH.

A en croire la Fédération internationale des Droits de l’Homme (FIDH) , le capitaine Bienvenu Lamah était au moment des faits, « responsable de la milice stationnée au camp de Kaléah (qui se trouve dans la préfecture de Forécariah, à 100 km au sud de Conakry) […]. Plusieurs dizaines de ses recrues, en tenue civile et armées d’armes blanches, ont participé au massacre ».

Pour l’heure, aucune nouvelle n’est annoncée sur l’ouverture du procès. Mais d’après le ministre guinéen de la justice Me Cheick Sacko qui s’est récemment rétracté, le dossier sera examiné par la justice guinéenne dès que les moyens seront obtenus.

Thierno Aissata BALDE

Facebook Comments

295total visits.

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*