Flash-Info

Lutte contre la corruption : l’élaboration d’une stratégie commune au cœur d’une rencontre d’Experts à Conakry

Organisé par le gouvernement guinéen à travers ses services de police et l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption, l’atelier ouvert à Conakry ce lundi 09 avril se poursuit jusqu’au 13 avril 2018. Il se situe dans le cadre des travaux du 21ème programme mondial d’Interpol.

C’est un atelier d’échange sur la meilleure appropriation et adoption des stratégies et bonnes pratiques qu’ils conviennent de mette en place pour lutter contre ces fléaux des temps modernes.

Cette rencontre connait la participation des experts du secrétariat général de l’OIP-Interpol, de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, autres experts de la Guinée et de la sous-région ouest-africain.

Ils se retrouvent pour examiner ensemble les causes profondes de la corruption généralisée et d’apprendre à tracer identifier et à récupérer les produits du crime, en particulier la corruption.

Dans son intervention, le représentant de l’Interpol en Guinée Kemo Oularé est revenu sur les causes qui provoquent ce fléau. « La corruption dans le secteur public et privé nui non seulement à la viabilité et à la durabilité des économies mondiales, affaiblit également les systèmes de gouvernance dans le pays ou elle se produit », a-t-il laissée entendre.

Poursuivant, il dira : « La cupidité pour l’argent est la motivation essentielle de la corruption et d’autres formes de crime financier, la corruption détruit également la confiance dans l’institution publique, privée et constitue un obstacle au développement économique et social durable. »

De son coté, le Directeur Exécutif de l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption en Guinée M Sékou Mohamed Sylla se dit satisfait et réconforté par cette rencontre qui permet afin de mettre l’accent sur les problèmes liés à la corruption dans la société et d’améliorer la formation des acteurs nationaux sous régionaux et régionaux pour lutter efficacement contre ce fléau qui entrave tout développement.

Selon lui : «  le cas le plus illustratif est l’adoption, la promulgation et la publication dans le journal officiel de la loi portant prévention, détection et répression de la corruption et des infractions assimilées en république de guinée, précédée de deux nouveaux codes, le code pénal et le ode de procédure pénale qui disposent tout chapitre consacré aux infractions liées à la corruption et aux infractions assimilées ».

Mamourou Sonomou

666484523

Facebook Comments

31total visits.

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*