Flash-Info

Guinée: Le SLECG et l’USTG excluent Aboubacar Soumah et ses collègues

Aboubacar Soumah, syndicaliste

Alors que la menace de reprendre la rue est patente pour exiger du gouvernement la satisfaction de leur ‘‘plateforme revendicative’’ après la suspension de leur grève le 07 décembre dernier, Aboubacar Soumah, et plusieurs de ses camarades syndicalistes ont été exclus le mardi 9 janvier 2018 suite à une décision des bureaux exécutifs de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) et du Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée (SLECG).

Soumah Aboubacar (vice secrétaire géneral adjoint du SLECG) , Diallo Abdoulaye Portos, Tounkara Oumar Kindia et Diallo Ibrahima Baniré Kindia sont tous qualifiés d’agitateurs  du mouvement de grève.

Les intéressés d’après la déclaration conjointe des bureaux exécutifs de l’USTG et le SLECG «  n’ont plus le droit de parler ou d’agir au nom des structurées indiquées encore moins d’utiliser les logos et le siège, sous peine de poursuite judiciaire ».

Il est reproché aux syndicalistes exclus d’être à l’origine «  d’une crise aigue ayant  entrainé des dégâts importants parmi lesquels, la mort de trois jeunes, le viol sur mineure et des blessés graves » et la « violation  de tous les textes  qui régissent le fonctionnement de laquelle ils se réclament ».

Pour les auteurs de la décision d’exclusion, « les attaques et l’effraction sur les locaux du SLECG, le vol des cartes de membres, l’impression des cartes copiées, la révision des textes juridiques du SLECG, l’organisation des de réunions et assemblées générales clandestines, la confection et la signature non autorisée d’ordre de mission, l’organisation des campagnes de renouvellement des structures en violations des textes et le refus de répondre à la convocation des bureaux exécutifs du SLEC et de l’USTG pour trouver la solution », sont faits imputés aux responsables concernés.

Cette décision des structures syndicales qui risque d’engendrer une nouvelle crise au sein du mouvement syndical au préjudice d’un groupe et à la satisfaction d’un autre.

A suivre !

Thierno Amadou Oury BALDE

Facebook Comments

41total visits.

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*