Flash-Info

Du berger à la bergère : Aboubacar Soumah réagit contre son exclusion du SLECG  et de l’USTG

 

« Ce n’est pas eux qui m’ont mis dans le syndicat, c’est le congrès qui m’a élu ».

Cette réaction du vice secrétaire général adjoint du SLECG exclu au même titre que trois de ses collègues par son organisation et l’USTG n’a pas tardé.

Selon Aboubacar Soumah, l’un des pionniers de la grève dernière ayant secoué le système éducatif, les deux signataires de l’acte n’ont aucun pouvoir de l’exclure.

« Ils sont élus comme moi par un congrès, est-ce qu’ils ont cette capacité de m’exclure et de l’USTG et du SLECG ? Ils ne l’ont pas. Ça c’est de déclarations qu’ils font à mon absence, mais face à face ils n’osent pas me le dire », s’est-il confié à la presse.

Aboubacar Soumah, dit protester contre la déclaration des bureaux exécutifs de l’USTG et le SLECG : «Pour l’instant l’acte ne m’a pas été donné officiellement. Certains camarades m’en ont parlé aussi. Il s’agit de 4 syndicalistes, c’est Portos, Aboubacar Soumah, Mouctar Tounkara et Elhadj Baniré.  Nous n’avons reçu aucun acte. Pour moi c’est amusant ».

Il pointe un doigt accusateur sur le gouvernement qui, selon lui aurait donné de l’argent à un groupe pour dissuader leur démarche : « L’Etat  a déboursé 100 millions pour aller  nous déstabiliser sur le terrain. Comme les autres n’ont pas pu accomplir cette mission déstabilisatrice, je crois que c’est l’acte là qu’ils ont pris pour que l’Etat dise qu’ils ont fait quelques chose ».

A suivre !

Thierno Amadou Oury BALDE

Facebook Comments

174total visits.

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*