Flash-Info

Comment la République de Guinée s’apprête à célébrer le 59 ème anniversaire de son d’indépendance ?

Eugene Capi Balamou, Journaliste professionnel

La Guinée fut indépendante le jeudi 02 octobre 1958 sous les hospices du premier président le feu Ahmed Sékou Touré, ce après avoir mené une lutte pacifique avec son condisciple N’kwamé Krumah  du Ghana dont son pays s’autonomise en 1957, une année de référence pour le guide Guinéen qui sur la même dynamique favorise le 02 octobre 1958  l’indépendance nationale à travers le slogan : « Nous préférons la liberté dans la pauvreté, à l’opulence dans l’esclavage ».

Ainsi donc,  le pays se proclame libre en vue de se préserver des ordres que dicte le dominateur voir l’impérialiste colon qui n’est autre que la métropole c’est à dire l’hexagone.
Dans ce repère pris à la Guinée deux ans plus tard ,17 à 20 États Africains se libéraient de cette atrocité occidentale appelée les années “1960” ou années “60”.

Ahmed Sekou Touré, après avoir été membre de la fédération de l’Afrique occidentale française (AOF), commence la lutte.

Depuis 1904 et après avoir obtenu une autonomie administrative en 1956, la Guinée rejette la proposition d’entrer au sein de la communauté française et subitement proclame son indépendance le 02 octobre 1958.

Le parti démocratique de Guinée (PDG-RDA) d’Ahmed Sékou Touré a été au cœur de la marche vers l’indépendance qui s’accélère à partir de 1958 avec la proposition de nouvelle constitution présentée par le président français Charles Marie André de Gaulle.

Lors du référendum du 28 septembre 1958, les Guinéens ont été les seuls à refuser de joindre la communauté française et ce dans une proportion de 95% (1 136 324 oui, contre 56 981 non).

L’indépendance est alors proclamée  le 02 octobre, entraînant une rupture des liens administratifs et financiers entre la Guinée et la France qui retire ses cadres et ses crédits.

Au cours des années qui suivent, la Guinée un territoire riche en ressources naturelles, se rapproche du Mali et du Ghana avec qui elle obtient également des crédits de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et signe un traité d’amitié avec la Chine.

Le PDG y est parti unique et Sékou Touré, ardent défenseur de l’indépendance, est élu président le 15 janvier 1961 par 99% des électeurs. Il restera jusqu’à sa mort en 1984.

Le colonel Lansana Conté à travers le Comité Militaire de Redressement National (CMRN) prend la tête du pays pour diriger la destinée du pays. Ainsi, il instaura le pluralisme politique bien que son pouvoir était militarisé et donna la liberté d’expression aux Guinéens.

Après tant fatigué par la maladie du cancer, le Général président Lansana   Conté mourra le 22 décembre 2008.

A la suite, on assiste à la révision de la   constitution Guinéenne de 1990 par l’adoption et la promulgation d’une nouvelle forme le 10 mai 2010 par le conseil national de transition (CNT) dirigé le Général Sékouba Konaté.

Après la transition, le pays assiste à une élection, laquelle élection dont le premier tour  a eu lieu le 27 juin 2010 avec 24 candidats.

Le Premier ministre Cellou Dalein Diallo et l’opposant historique Alpha Condé pour le second tour le 7 novembre 2010 mène à l’élection d’Alpha Condé à la tête de la magistrature suprême.

Le premier président démocratiquement élu en Guinée instaure la démocratie, la liberté d’expression et de la presse. Il décentralise la fête de l’indépendance dans les régions administratives dont Boké 2012, N’zérékoré, 2013, Mamou 2014 (mais célébrée en 2015 à cause de l’épidémie à virus Ebola) et Kankan en 2016. Une manière pour le président de développer les provinces du pays.

A 48 heures du 59 ème anniversaire de l’autonomisation de la Guinée, nous souhaitons par anticipation au peuple de Guinée une bonne fête d’indépendance. Que la lutte pacifique soit continuelle pour les États d’Afrique.

Cette analyse est celle  d’Eugene Capi BALAMOU, journaliste professionnel.

(00224) 622 298 802/655 437 268 

Facebook Comments

316total visits.

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*