Flash-Info

Appel à la violence sur Internet : les communicants de l’UFDG et RPG mis en liberté provisoire

La justice a décidé de remettre les six communicants  de l’UFDG et du RPG Arc-en-ciel en liberté sous contrôle judiciaire. La nouvelle a été  confirmée par Maître Salifou Béavogui, avocat de l’UFDG. « Nous avons déposé des demandes de remise en liberté qui ont été agréées par le tribunal », a confirmé  Maitre Béavogui, contacté par nos soins.

« Les prévenus ont quitté la maison centrale de Coronthie après avoir y passé deux nuits, mais restent soumis à une série d’obligations avant leur jugement. La procédure suit son cours normal. Ils ont juste bénéficié d’une remise en liberté sous contrôle judiciaire », souligne l’homme en robe.

Mohamed Lamine Kaba, Ibrahima Kallo, Ibrahima Korbonya Baldé, Mamadou Aliou Goubhoye Diallo, Mamoudou Traoré et Mamady Kaba sont poursuivis pour production, diffusion et mise à disposition d’autrui des données de nature à troubler l’ordre ou la sécurité publics ou à porter atteinte à la dignité humaine par le biais d’un système informatique.

Ils sont également accusés d’injures, de menaces et de propos de nature racistes par le biais d’un système informatique ; de communication et divulgation de fausses informations par le biais d’un système informatique.

Un mandat d’arrêt international a été lancé contre Ibrahima Aïssatou Barry, Amadou Tidiane Dialo et Lilli, tous de l’UFDG.

Mamourou Sonomou

666484523

 

Facebook Comments

99total visits.

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*