FLASH INFO

Déguerpissement à Kipé et kaporo-rails : le CNOSCG interpelle le gouvernement à travers un mémorandum

Taran Diallo

Le conseil national des organisations de la société et le conseil régional des organisations de la société civile de Conakry ont déposé un mémorandum le jeudi, 11 avril auprès du ministère de la citoyenneté et de l’unité nationale.

Ce document mis à la disposition du gouvernement à travers le ministre  de l’unité nationale Mamadou Taran Diallo récapitule les recommandations de la société civile sur la situation des récentes victimes de déguerpissement à kaporo-rails et Kipé 2.

Parmi les recommandations contenues dans le document, on note  la mise en place d’un plan social d’urgence pour le respect de la dignité humaine en entendant un traitement au cas par cas des dossiers, la mise en place d’une commission mixte composée du collectif des déguerpis de la société civile, l’arrêt immédiat de toute opération de déguerpissement  avant le traitement de l’ensemble des cas de domaines dits réservés, et une relecture des textes de lois en la matière.

A en croire Abdoul Sacko, président du Conseil Régional des Organisation de la Société Civile de Conakry,  « aucun plan social ou mécanisme de protection socioéconomique, n’a été mis en place en amont par l’État en faveur des occupants des lieux et aussi, et aucune preuve qui prouve que les déguerpis de Kaporo-rails en 1988 ont été dédommagés ».

Conscient de l’état actuel des choses, le ministre Mamadou Taran Diallo dit avoir pris  acte du mémorandum avant de  promettre devant le collectif des déguerpis de Kaporo-rails et Kipé 2  de le porter auprès du gouvernement. Mais d’ici là, il encourage les victimes détenteurs de titres fonciers à porter plainte.

Thierno Amadou Oury BALDE

Facebook Comments

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*