FLASH INFO

Energie et Hydraulique : Cheick Taliby Sylla dresse le bilan de la desserte en électricité depuis 2011

Conakry, le 07 Janvier 2019 – Près de 72 heures après la diffusion d’un communiqué relatif à l’organisation d’une série de comptes rendus du gouvernement Kassory Fofana pour faire le point sur les acquis et le bilan de chaque département afin de situer les populations sur les performances réelles de chaque secteur, le ministre en charge de l’Énergie et de l’Hydraulique s’est prêté en premier à cet exercice devant la presse.

Le secteur énergétique est un secteur essentiel pour le développement socio-économique et l’émergence de la Guinée, mais aussi de la sous-région ouest-africaine. C’est pourquoi le Président de la République Alpha Condé a fait de ce secteur, l’une des priorités de sa gouvernance pour accélérer l’électrification de la Guinée. C’est dans cette logique que le ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique Cheick Taliby Sylla en compagnie de certains membres du gouvernement et des conseillers du Président de la République Alpha Condé a fait le tour des différentes réalisations dans le secteur de l’énergie depuis 2011.

Pour le ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique le lancement du barrage hydroélectrique de Kaléta avec une puissance de 240 MW sur le réseau national en 2015 a permis l’amélioration significative de la desserte sur le réseau interconnecté. Le taux de desserte est passé de 51,82 % en 2014 à 86.46 % en 2018, et le nombre de coupures est passé de plus de 68 fois/mois en 2014 à moins de 05 fois/mois en 2018. Selon, Cheick Taliby Sylla la production d’énergie est passée de 696 GWh avant Kaléta à 1876 GWh en 2018 ; et 42 localités rurales situées le long du réseau interconnecté de Conakry à Labé ont pu être alimentées en électricité. Ces localités bénéficient aujourd’hui de l’électricité avec le même régime d’alimentation que Conakry et les grands centres du réseau interconnecté de Grand Conakry précise-t-il.

En 2013, les taux d’électrification 13,4 %, en moyenne nationale, de 7,6 % en zone rurale et 21,6 % pour le RIC contre 35,2 % en moyenne, 23,5 % en zone rurale et 54,3% pour le RIC en 2018. Le ministre Cheick Taliby Sylla dira ensuite que c’est face à la desserte insignifiante de l’électricité dans la capitale que le Chef de l’Etat a décidée à travers une volonté politique de résoudre de façon durable ce manque de courant en Guinée et de faire de l’électrification du pays une de ses grandes priorités par la construction des Grands barrages d’infrastructure et de production comme Kaléta, Souapiti ou encore celui d’Amaria.

Cependant, malgré les grandes avancées et les bonnes ambitions du Président Alpha Condé dans la réalisation des projets électriques de la Guinée, quelques difficultés se dressent sur le chantier tel que le manque de capitaux propres pour la société publique EDG. Le prix de vente moyen de l’électricité qui ne couvre que 30 % du coût et le déséquilibre entre les tarifs, basse tension, moyenne tension entravent la logistique économique. En dépit des difficultés énumérées, le Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique élabore des pistes de solution dont certaines sont en cours d’exécution pour réaliser la distribution de l’électricité dans les conditions les meilleures dans la capitale ainsi qu’à l’intérieur du pays.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Facebook Comments

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*