FLASH INFO

Détournement présumé de fonds à l’OGP : Paul Moussa Diawara s’engage à déposer ses moyens de preuves !

Procès Paul Moussa Diawara

Les débats ont repris ce mercredi 17 octobre 2018, au tribunal de Première Instance de Kaloum.

Même si la juridiction compétente a connu une recomposition, les prévenus contre qui pèsent de graves accusations de détournement de plus de 40 milliards de Francs guinéens à l’OGP (Office Guinéen de Publicité) ont été entendus.

L’ancien Directeur de la régie financière de l’Etat érigée en société commerciale a nié en bloc les faits mis à sa charge.  Paul Moussa Diawara qui a dirigé l’OGP Pendant quatre ans avant d’être destitué pour détournement de fonds publics en complicité avec son comptable Inza Bayo, remet en cause la mission de l’inspection d’Etat qu’il accuse de n’avoir le droit de contrôler les opérations de sa structure en raison de l’existence du conseil d’Administration et du commissariat au compte.

« L’inspection d’Etat ne peut auditer une structure comme l’OGP qui est une Société Anonyme, dotée d’un Conseil d’Administration et d’un commissariat aux comptes», a expliqué Paul Moussa Diawara.

De son côté, Me Salifou Béavogui dira que son client fait objet d’acharnement sous la base d’un rapport de l’inspection d’Etat et d’une expertise comptable monté de toutes pièces. Mais la partie civile dans cette affaire représentée par l’agent judicaire de l’Etat, fera explorer plusieurs pièces à convictions versées dans le dossier. Ce, pour prouver que plusieurs montants ont été décaissés à hauteur de 17 milliards de francs guinéens comme des frais d’études et de voyage de certains employés de l’OGP et d’autres collaborateurs externes pour la France, le Canada, le Maroc, l’Algérie .

Me Lanciné Sylla qui défend la cause de l’Etat a laissé entendre face au refus du prévenu de donner des explications sur la lisibilité de ses opérations, qu’il n’existe pas de doute que le détournement a eu lieu.  D’ailleurs a-t-il expliqué,  le rapport d’audit de l’expert comptable indique que la commission de recouvrement de l’OGP a perçu une somme de 3 milliards, 363 millions, 711 mille 672 francs guinéens au titre des services.

A en croire Me Lanciné Sylla, sur plus de 14 milliards recouvrés par la dite commission, seuls 600 millions de francs guinéens ont été reversés au compte de l’OGP domicilié à la banque centrale. Ce qui fera dire la partie civile que « des ristournes ont été versées aux membres de l’OGP comme Jean Ouendéno et Amara Camara, qui sont pourtant régulièrement payés à l’OGP ».

Très en colère, Paul Moussa va préférer s’abstenir  de tout commentaire avant de faire savoir au tribunal qu’il détient plusieurs pièces écartées par l’expert comptable. Son avocat émerveillé par cette réalité demandera au juge de renvoyer le dossier car, affirme-t-il on n’a pas besoin d’une justice expéditive.

 Ainsi le président du tribunal Ibrahima Kébélé Bangoura, accède à la demande de la défense pour ordonner le renvoi de l’affaire au 31 octobre prochain pour le dépôt des pièces justificatives et la suite des débats.

A suivre !

Thierno Amadou Oury BALDE

Facebook Comments

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*