FLASH INFO

Attaque du siège du SLECG : Aboubacar Soumah  accuse le groupe de Souleymane Sy Savané !

Aboubacar Soumah et Souleymane Sy Savané

Le siège du SLECG, Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée a été victime dans la matinée de ce mercredi d’une attaque à son siège à Donka.

Des inconnus sont venus intimider et agresser le vigile posté sur les lieux avant de casser les portes de la rentrée principale et détruire plusieurs objets de valeurs dont un écran plat, des ordinateurs et autres appareils.

De même, les assaillants ont emporté avec eux des documents d’une grande importance.

Le vigile  BALA Condé rapporte  dans ses témoignages à la presse que les agresseurs seraient mandatés par le Souleymane Sy Savané, ex-secrétaire général du SLECG : « J’ai entendu de bruits au niveau de la porte aux environs de  7heures. Dès qu’ils sont venus,  ils ont tapé à la porte   avec force pour me dire d’ouvrir la porte que le siège les appartient.  J’ai refusé, et ils m’ont tapé la main avec le marteau qu’ils détenaient. C’est ainsi qu’ils ont cassé la porte. Ils ont détruit les matériels et emportés certains documents et jeté d’autres dans l’eau ».

« Ils étaient tous habillés en civil. Ils m’ont dit qu’ils sont commissionnés par Souleymane Sy Savane », a expliqué la victime d’agression BALA.

Aussitôt informé, l’actuel secrétaire général du SLECG  a confirmé le vandalisme que son organisation a été victime : « Ce matin, moi j’ai été réveillé par le gardien qui m’informe qu’un groupe de loubards est venu s’attaquer au siège. Ils ont cassé les portes, caillassé tous les appareils et machines qui sont à l’intérieur et emporté nos documents ».

« Je vous informe que les commanditaires sont connus, mais nous attendons notre avocat avant d’entreprendre toute décision», nous indique Aboubacar Soumah.  

Le meneur de la grève des enseignants qui avait paralysé le système éducatif  guinéen compte porter plainte contre Sy Savané qu’il accuse d’être à l’origine de l’attaque de son siège.

Thierno Amadou Oury BALDE

Facebook Comments

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*